Rusizi ; Vingt accusés de sorcellerie et harcelés : autorités sensibilisent

Redigé par IGIHE
Le 12 février 2018 à 01:24

Ce 9 février 2018, devant une assemblée générale des citoyens de Secteur Gikundamvura du District Rusizi, 20 personnes ont paradé devant le public accusées de sorcellerie.

Il leur est accusé de pratiquer de la sorcellerie sur des gens qui meurent y compris des enfants en bas âge. Pour d’autres sorciers, on leur prête des suissances surnaturelles capables de les changer momentanément en animaux, en chiens.

Cinq villages de cellule Mpinga ont réuni leurs habitants en assemblée générale au Chef lieu de Secteur Gikundamvura pour discuter de ce cas. Les habitants ont alors désigné les présumés sorciers qui ont été immédiatement arrêtés.

Quelques uns de ceux qui sont soupçonnés de sorcellerie et de se changer en animaux

"Arrêtés ? Non ! Nous les avons retenus pour une causerie particulière accompagnée de conseils utiles puis ils sont rentrés chez eux. Mais nous gardons un autre soi disant sorcier qui a été attaqué à son domicile par les voisins sous prétexte qu’il aurait ensorcelé un nourrisson de deux ans qui en est mort. Nous le gardons pour sa sécurité. Aux 20 désignés par les habitants en AG, ils sont accusés les uns de se changer en chiens, les autres d’avoir ensorcelé tel. Notre causerie peut avoir eu un impact sur ceux d’entre eux qui peuvent peut-être s’adonner à cette sorcellie. Ils peuvent cesser ces pratiques ténébreuses", a dit le Secrétaire Exécutif de Secteur Gikundamvura, Ndamyimana.

"Nos AG ont pour but de sensibiliser les habitants à immédiatement aller voir le médecin dès qu’ils se sentent malades au lieu de penser à aller consulter un sorcier", a dit le Sécrétaire Exécutif.

Ces habitants de Gikundamvura sont sensibilisés à aller au dispensaire comme première option car la plupart pensent au sorcier et à la prière thérapeutiques avant de voir les portes du dispensaire ou de l’hôpital.

L'un des habitants de Gikundamvura soupçonné de sorcellerie et livré à la vindicte populaire, tabassé à la limite de la mort

Pour les villages frontaliers avec le Burundi et la RDC, il se dit souvent des gens qui s’adonnent à la sorcellerie et ceux qui se changent en animaux pour mieux se venger sur leurs ennemis ou pour mieux garder leurs propriétés. Il se dit que ces pratiques sorcières viennent de l’étranger.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité