African Single Air Transport Market : pour un dynamisme du commerce interafricain

Redigé par NDJ
Le 14 février 2018 à 11:25

Le nouveau marché de transport aérien unique Africain (The Single African Air Transport Market) est un chantier de l’Union Africaine dont la conception est achevée. Il ne reste qu’à le mettre en exécution pour les 23 Etats africains qui y ont adhéré et ont décidé d’ouvrir leurs espaces aériens aux compagnies de lignes aériennes relevant de ces pays. Ce projet autant que celui du Marché Commun Africain qui va être scellé à Kigali en Mars prochain, constituent deux grands maillons d’une feuille de route africaine dite Vision 2063.

Ce Projet-chantier est très attendu pour faciliter le commerce interafricain et surtout une mobilité aisée et à coûts réduits des personnes et des biens.

"Avec ce Single African Air Transport market. il ne sera plus nécessaire de signer des accords bilatéraux de transport aérien entre deux pays signataires des accords Single African Air Transport Market. Tel pays donnera l’autoprisation à telle ligne aérienne d’exploiter les facilités aéroportuaires et de la lister sur le manifeste sans autre forme de procès", a confié à IGIHE M. Uwihanganye, Secrétaire d’Etat au Transport près le Ministère rwandais des infrastructures faisant allusion à la non limitation des navettes de telles lignes aériennes atterrissant sur tel aéroport.

Pour ce Secrétaire d’Etat, le projet réussi The Single African Air Transport Market aura un impact palpable sur le développement du transport aérien africain et partant, sur l’économie des pays membres car à force de ne plus faire des détours vers des pays étrangers occidentaux et autres, les prix de tickets et le temps de voyages se réduiront sensiblement.
En effet il ne sera plus nécessaire pour un voyageur de Kigali pour Maputo de passer par Addis Abbeba. Il y aura des aéroports de la RDC ou de la Zambie pour cela, a dit le Ministre.
Et puis, il sera créé beaucoup de nouveaux emplois avec de nouveaux itinéraires qui seront établis, a-t-il ajouté.
"En d’autres termes les grandes lignes aériennes Ethiopian, Kenya, South Africa et Rwanda airlines ouvriront de nouvelles destinations interafricaines pour une meilleure intégration africaine", a dit le Ministre confiant en l’avenir d’un commerce interafricain prospère.

A un certain moment, l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) a fait une étude pour douze pays africains qui ont ouvert entre eux leurs espaces aériens pour constater qu’au bout d’un certain temps, ces pays ont vu leurs PIBs augmentés de 1.3 milliards de dollars avec 155.000 emplois créés et une épargne de 500 millions de dollars et une augmentation de services créés de l’ordre de 75% et un foisonnement de commerce intense.

L’ouverture de l’espace aérien rwandais a permis de doubler les passagers touristes pour atteindre 700.000 par an.

Le Ministre Uwihanganye se dit désolé de voir que les pays de la région, le Burundi, l’Uganda et la Tanzanie n’ont pas encore ratifié les accords de Single African Air Transport Market au moment où les pays comme l’ Afrique du Sud, le Benin, la Côte d’Ivoire, Kenya, Botswana, Burkina Faso, Cape Verde, RDC,Egypte, Ethiopia, Ghana, Gabon, Guinea, Liberia, Mali, Mozambique, Nigeria, Sierra Leone, Swaziland, Togo, Zimbabwe et le Niger, ont bel et bien approuvé ce projet continental.

"Les Chefs d’Etat de ces pays de la EAC sont en dialogue. Ils ne tarderont pas à entrer dans ce marché de transport aérien africain", a-t-il dit indiquant que les compagnies aériennes internationales qui généralement desservent les métropoles africaines, Qatar, Turkish, KLM, Brussels airlines continueront leurs business comme à l’accoutumée, qu’elles aussi gagneront à transporter des voyageurs africains dans des métropoles mondiales non encore accessibles pa les compagnies africaines.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité