HRW encourage la RDC pour l’arrestation de Gén. Sylvestre Mudacumura

Redigé par IGIHE
Le 14 juillet 2015 à 09:50

HRW (Human Rights Watch) a publié ce lundi 13 juillet un communiqué appelant le Gouvernement de la RDC et la MONUSCO (Mission Onusienne de Stabilisation de la RDC) à procéder à l’arrestation dans les brefs délais du Général Sylvestre Mudacumura qui est frappé d’un mandat d’arrêt international depuis trois ans afin qu’il comparaisse à la Cour Pénale de La Haye.
"Les rebelles sous le commandement du Gén. Mudacumura continuent à commettre des sévices inimaginables sur les populations civiles de l’est de la (...)

HRW (Human Rights Watch) a publié ce lundi 13 juillet un communiqué appelant le Gouvernement de la RDC et la MONUSCO (Mission Onusienne de Stabilisation de la RDC) à procéder à l’arrestation dans les brefs délais du Général Sylvestre Mudacumura qui est frappé d’un mandat d’arrêt international depuis trois ans afin qu’il comparaisse à la Cour Pénale de La Haye.

"Les rebelles sous le commandement du Gén. Mudacumura continuent à commettre des sévices inimaginables sur les populations civiles de l’est de la RDC", lit-on dans le communiqué qui détaille les 9 crimes de guerre commis dans l’est de la RDC dans les Provinces du Kivu Sud et Nord.
Le communiqué cite ces crimes entre autres les attaques contre les civils, tueries, blessures, traitements cruels, torture, destruction des biens des civiles, outrage à la dignité humaine.

"Les rebelles FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) sous le commandement de Mudacumura ont commis des crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans l’est de la RDC. Pourtant aucune volonté n’a jamais été manifestée pour l’arrestation de ce général qui reste libre de tous ses mouvements.Les Fdlr ont continué à mener des attaques d’une cruauté inimaginable sur les populations civiles pendant un temps assez long", lit-on plus loin dans le communiqué qui cite le cas de Ruhanga dans Masisi où les combattants Fdlr ont tué le 12 janvier 2015 un directeur d’école et un jeune homme à peine sorti de l’adolescence sous prétexte qu’ils auront fourni des informations sur leur position militaire. Le communiué rapporte que leurs têtes détachées du corps ont été découvertes fixées sur des pieux.

Les experts onusiens ayant mené des recherches dans cet est de la RDC évaluent à eniron 1400 ces éléments Fdlr encore actifs dans cette partie de la RDC alors qu’ils étaient recensés à 6000 en 2008.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité