Le Ministre Uwihanganye donne aux jeunes une leçon de leadership de l’avenir

Redigé par NDJ
Le 23 décembre 2017 à 01:34

Jean de Dieu Uwihanganye, seulement 30 ans, Secrétaire d’Etat au Transport près le Ministère des Infrastructures est nouvellement nommé, il y a trois mois, pour siéger au Conseil des Ministres et gérer un ministère clé dans la structure gouvernementale actuelle.


Intervenant au récent Youth Forum Series de quelques 400 Jeunes gens venus de tous les coins du pays et rassemblés au Kigali Convestion Center organisé en prélude à la célébration du 30ème anniversaire du FPR de ce 14-16 décembre, le plus jeune Ministre du pays a confié à ses camarades d’âge qu’il a été surpris d’entendre sa nomination croyant que c’est une erreur de la part du Président de la République et de son Premier Ministre.

Lui qui fut commissaire à l’Information et animateur d’événements qui se déroulaient au Camps de Butare, à l’UNR où dans fin les années 2000, il fréquentait la Faculté des Sciences Appliquées-Ingénieur Civil avant de s’envoler pour l’Université de Manchester pour un Mastère en Gestion de Grosses Constructions, il ne comprenait pas comment il pouvait si vite être élu au poste ministériel.

"La place est à la préparation de la jeunesse au leadership de ce pays", a confié un vieux cadre du FPR Inkotanyi qui a requis l’anonymat. "Le leadership éclairé de Kagame voue une sorte de confiance aveugle en cette jeunesse qui doit être rôdée pour tenir fermement les rennes d’un pouvoir national doté d’une transparence dans la gestion et d’une grande ardeur au travail avant le départ de Kagame en 2034", a-t-il ajouté.

Ce jeune cadre d’une société locale de construction de routes, NPD COTRACO, ne savait pas qu’il a été positivement épié au cours de ses fonctions.
"Peu importe tes origines. Actuellement, quand tu es dans la fourchette de 18-35 ans, tu es capable de brûler les échelons selon que tu es remarqué pour tes initiatives", a-t-il ajouté confirmant le fait que Jean de Dieu Uwihanganye, cet enfant du pays, originaire d’Umutara qui a gardé les capris de son père, a été sanctionné ministre de par ses capacités innovatives et créatives ou par sa puissance de travail couplée de comportement intellectuel et moral sans reproche.

"De la confiance placée en moi par le Chef de l’Etat, je me suis senti des forces décuplées et sérieusement capable de parfaire les responsabilités m’imparties", a confié le Ministre à une jeunesse qui, pratiquement, buvait ses paroles et pui, partant, s’est armée d’une détermination de voir en Uwihanganye, un modèle social.

"Revenant de ma surprise, une idée a vite traversé ma conscience. Il se peut qu’ils (les recruteurs) ne se soient trompées sur mon compte. Après tout si les autres ont pu remplir ces responsabilités ministérielles, pourquoi pas moi ?", a confié aux jeunes gens le jeune Ministre qui commençait à s’armer de courage.

En d’autres termes, le jeune Ministre faisait une leçon de courage, de bravoure, de dignité, d’ardeur au travail et de probité ; valeurs que les jeunes gens doivent incruster en eux mêmes pour qu’ils soient éligibles à de hauts postes de responsabilité.

Le modélisme Uwihanganye prend
Le Jeune ministre sait électriser la jeunesse en lui montrant que c’est bien elle la pépinière où sont choisis des leaders et managers d’aujourd’hui et de demain dans ce Rwanda.

Son raisonnement est simple : " tout pour ne pas décevoir" !
"L’Homme qui a pris le temps de penser et réfléchir sur mon compte pour me choisir pour telle responsabilité ; cela m’arme de surcourage au travail. Chaque fois à la fin de la journée de travail, je fais un examen de conscience et une autoévaluation du bilan de la journée. Toute cette démarche que je fais est basée sur la hantise qui me peuple m’obligeant à ne pas décevoir celui qui a placé en moi sa confiance. Je ne voudrais en aucun cas qu’il se dise qu’il a fait un mauvais choix sur ma personne", a dit le jeune ministre posant comme un modèle pour les gens de sa classe d’âge rassemblés dans cette luxueuse salle de KCC.

Un argument massu
Comme pour gagner la confiance totale de son audience, Uwihanganye tient à ce que ces jeunes rassemblés dans le Youth Forum Series organisé par la Fondation IMBUTO de la Première Dame du Rwanda, soient acquis aux valeurs de l’ardeur au travail créateur de changements profonds de la société rwandaise ; qu’ils soient à leur tour des modèles de leurs pairs dans les coins où ils évoluent.

« Décevoir ceux qui ont placé en moi leur conscience est une sorte de trahison. Si on ne met pas assez d’énergie dans le travail dont vous êtes responsables, nos parents se sentiraient désolés de ne pas nous avoir élevé dans des principes de dignité. Ils se diraient : ‘Ces jeunes ne sont pas préparés pour la relève’. Et ça, nous auront hypothéqué l’avenir du pays », a dit Uwihanganye faisant en sorte que le public jeune retourne à ses préoccupations quotidiennes avec un nouvel engagement de parfaire leur éducation aux valeurs rwandaises.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité