Des raisons souterraines derrière la détérioration des relations bilatérales rwando-ugandaises

Redigé par NDJ
Le 3 janvier 2018 à 10:57

Le Service ugandais de renseignement militaire (CMI/Chieftancy of Military Intelligence) ne finit pas de parler de lui en rapport avec des arrestations répétées de citoyens rwandais en voyage ou résidant en Uganda. Ce climat créé avec intention d’empuantir les relations de voisinage entre le Rwanda et l’Uganda n’est pas du tout souhaité pour des pays dont les dirigeants civils et militaires des deux pays ont une longue histoire en partage.

“Mon mari Herbert Munyangaju est arrêté depuis le mercredi 27 décembre 2017. Ceux qui l’ont arrêté ne me permettent pas d’entrer en contact avec lui », s’est plainte Claudette Ninsiima, la femme de Herbert, qui est certaine que ce sont des agents de CMI qui sont venus l’enlever d’un bar de Kampala où il se rafraîchissait.

« Je ne sais pas s’il est encore en vie. J’ai peur qu’il ne soit torturé à mort », a-t-elle ajouté connaissant bien les méthodes peu procédurières des services de renseignement militaire de par le monde.


Ils ont partagé les années de braise de la rébellion ugandaise du NRA de 1982 à 1986
Pourquoi le Vieux ne reste-t-il pas sourd aux ennemis de l’Afrique pour garder ces moments précieux de camaraderie de rébellion qui leur ont fait se hisser au pouvoir ?

L’avocat de la famille Herbert, Me Eron Kiiza, est plutôt clair à ce sujet. Pour lui, le cas de son client autant que d’autres Rwandais qui ont subi les tortures du CMI avant d’être refoulés à la frontière, ne sont que des victimes collatérales d’un contentieux politco-diplomatique qui ne devrait pas l’être.

« Mais nous espérons que la situation ne va pas s’empirer outre mesure car les citoyens rwandais et ugandais ce sont eux qui sont entrain de payer les pots cassés », a dit Eron.

Entretemps, l’opinion publique ugandaise assiste impuissante au déraillement du Président Ugandais, le vieux Joël Museveni Kaguta qui vient de faire sauter le verrou de la limite d’âge constitutionnelle de 75 ans pour un candidat à la présidentielle ugandaise.

En effet, un journal critique ugandais Red Pepper vient d’être suspendu pour avoir rapporté une information selon laquelle le Président ugandais Joël Museveni a voulu appuyer un coup d’Etat contre son voisin de l’ouest, le Président rwandais Paul Kagame.

Le général Abel de CMI organise toutes les recettes de zizanie entre les deux pays. Y arrivera-t-il ? Va-t-il se prendre à son propre piège ?

Entretemps une suspicion maladive du CMI empuantit davantage les relations entre les deux pays. Ainsi au cours d’une opération policière dans le district Kisoro frontalier avec la RDC et le Rwanda, l’Uganda vient-il de refouler à la frontière 72 citoyens rwandais et 65 Congolais sous prétexte d’entrée illégale en Uganda. 24 autres sont emprisonnés accusés de faire partie du mouvement de mutins congolais M23.

Mais la question ugandaise se complique par les raisons invoquées de l’arrestation de la semaine écoulée de ces 24 Rwandais et Congolais qui doivent comparaître devant le juge pour entrée et séjour illégaux et de s’adonner à l’exploitation illégale de carrière et mines ugandaises.

« Ce qui ne cadre pas pour les Rwandais c’est que ces derniers n’ont pas besoin d’entrer illégalement dans le pays surtout qu’ils ne présentent qu’une carte d’identité pour se voir donner un sauf conduit qui ne précise pas la durée du séjour d’un voyageur. Ceci vaut également pour tous les pays membres de la Communauté des Pays Membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est », a confié sous couvert d’anonymat un agent du service d’immigration montrant que le Président Museveni cherche noise au régime rwandais dirigé par Paul Kagame.

Comme s’il disait : ’Je t’ai à l’oeil, toi et tes manigances avec la France qui ne veut pas d’une Afrique économiquement libre !’
« Mais au fond, c’est le Président Museveni qui est perdant dans ce gel de la situation entre les deux pays. Beaucoup d’Ugandais dans les ordres considèrent leurs anciens frères d’armes rwandais comme leurs camarades. Ils sont restés avec des liens de camaraderie. Et puis les hauts gradés ugandais savent très bien que le régime rwandais n’a pas du tout l’intention de torpiller les relations entre les deux pays. C’est plutôt Museveni qui, dans certains forums, ne le cache pas allant jusqu’à qualifier d’ennemi son homologue rwandais Paul Kagame », a dit cet ancien journaliste reconverti dans les affaires.

« Regarde tous les mégaprojets dont la construction du Chemin de fer qui devait sillonner les pays de l’EAC. Il est stoppé car Museveni a décidé qu’il n’entrera pas au Rwanda. Le transport d’électricité depuis l’Ethiopie à destination du Rwanda, Museveni a décidé qu’il ne doit pas passer au dessus de son pays, qu’on n’a qu’à attendre l’hypothétique construction du Barrage BUJAGALI quelque part au niveau de la Ville Jinja pour alimenter le Rwanda », a-t-il ajouté trouvant que, néanmoins, le Rwanda ne devait pas alimenter la jalousie maladive du vieux président ugandais qui tente par tous les moyens d’isoler le Rwanda.
Un autre observateur politique de la région trouve que Museveni est pris en ôtage par la France officielle qui voudrait voir le Président rwandais Paul Kagame faire front bas et oublier son panafricanisme et le long projet de développement du commerce interafricain qui procède de l’indépendance économique des pays africains.

Museveni Joël n’accepte pas de voir Kagame auréolé de panafricanisme, il lui fait de l’ombre et...tout faire... la surenchère !!!
« Museveni a une grande dette envers la France qui a longtemps financé le budget annuel ugandais de l’education. Souvenez-vous du pacte secret signé récemmment par Museveni avec la France et vous comprendrez que le contentieux rwando ugandais est un faux mais qui peut envenimer les relations entre les deux peuples. Le problème est à chercher ailleurs. Le Président Museveni n’est qu’un maillon faible mais dangereux car il peut étendre son influence néfaste au tanzanien Dr Pombe Magufuli, au jeune Joseph Kabila et naturellement au Burundais Pierre Nkurunziza », a dit cet observateur trouvant que néanmoins la sagesse et le pragmatisme pourront remporter.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité