00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Les FDLR démentent être résiduelles

Redigé par Tite Gatabazi
Le 1er décembre 2022 à 04:51

Il est des moments ou les éléments de langage se heurtent à la cruelle réalité et lâchent ainsi leurs usagers.

Dans la crise à l’Est de la RDC ou se mêlent des intérêts et des groupes divers, le boc émissaire tout trouvé était le Rwanda.

Et pour évacuer sa crainte d’insécurité liée a la présence des FDLR, héritiers de l’idéologie génocidaire, la rhétorique en vogue était que les FDLR étaient devenues l’ombre d’eux-mêmes.

On l’a entendu en boucle, que les FDLR n’étaient plus qu’une force résiduelle réduite au banditisme qui ne constituaient plus une menace pour la sécurité du Rwanda qui en faisait une fausse excuse.

Du Président Tshisekedi aux membres du gouvernement et la société civile en passant par les lobbies en occident et des articles de presse. Le slogan était tout trouvé.

La nature de ce groupe terroriste et le degré de sa nocivité ne représentaient plus un danger pour la sécurité du Rwanda.

Pendant ce temps, différents rapports crédibles dont celui du groupe d’experts des nations unies sur la RDC indiquent, de manière factuelles que les FDLR sont devenues des supplétifs des FARDC.

Les experts des nations unies qui ont effectués une tournée de terrain mentionnent que les opérations militaires menées contre ces forces n’ont pas permis de démanteler les structures politiques et militaires des FDLR.

Les FDLR continuent de bénéficier d’un appui important des officiers des FARDC et ils ont concluent une alliance stratégique.

Et le rapport de dévoiler que les FDLR disposent d’un vaste réseau international qui participe à la gestion quotidienne du mouvement à la coordination des activités militaires et au trafic d’armes.

C’est ainsi qu’hier sur les ondes de la BBC kinyarwanda, son porte-parole Cure Ngoma (qui doit être un pseudonyme) a démenti les propos des officiels congolais.

Il a déclaré que ceux qui soutiennent que c’est un mouvement résiduel diffusent des fausses informations.

Profitant de l’occasion pour dire qu’ils ne sont pas disposés à respecter les décisions du mini-sommet de Luanda.

Et de lancer le refrain de ses partisans qui demandent un dialogue avec le gouvernement Rwandais.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité