00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Rwanda : Un discours édifiant sur l’état de la nation 2020

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 22 décembre 2020 à 01:34

Ce lundi 21 décembre 2020, le Président Paul Kagame a prononcé un discours sur l’état de la nation à partir de ses bureaux du Village Urugwiro.

Le contexte de la pandémie du Covid19 aidant, le 18ème dialogue national UMUSHYIKIRANO n’a pas pu se tenir. C’était généralement au cours de la tenue de cette assemblée générale des délégués du peuple rwandais que le Chef de l’Etat Paul Kagame, 17 ans durant, présentait le bilan annuel des activités de son gouvernement à la population. Il est obligé de le faire par les ondes de la radio télévision nationales afin d’éviter une possible contamination au Covid19 de rassemblement de plus de deux mille délégués venus des quatre coins du pays pour débattre ou suggérer des chantiers urgents à réaliser au cours de l’année qui suivra.

Santé avant tout ! Accès pour tous !
D’emblée, le Président Paul Kagame apprécie les Rwandais qui ont enduré en toute discipline les rigueurs des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie, ce qui a donné des effets escomptés.

Puis il est allé sur les principales réalisations du Gouvernement de cette année. Les chiffres dansent. Pour ce qui est de la couverture d’assurance médicale, le Président de la République a indiqué que son Gouvernement a pu prendre en charge deux millions de Rwandais les plus démunis.

« Trois nouveaux hôpitaux de district ont été construits », a-t-il annoncé passant sous silence une construction étagée du système de santé rwandais des Hôpitaux de Référence nationaux en passant par ceux de ceux de Districts puis des Centres de Santé, au moins un par secteur administratif du pays pour arriver aux Postes de Santé, au moins un par Cellule administrative, la plus petite entité du pays. Peu loquace en la matière, Kagame montre qu’en cette matière de santé, le pays est quadrillé au point que les maladies autrefois chroniques parmi la base communautaire, n’existent plus.

Pour des maladies liées au sédentarisme ou au stress, là aussi, des laboratoires spéciaux avec le MRI (Magnetic Resonnance Imaging) et des centres améliorés de traitement de cancers ont été montés, a dit le Président.
« Des maladies nécessitant une grande expertise qui autrefois étaient traitées à l’étranger, seront soignées dans le pays. Les infrastructures sanitaires de l’hôpital de référence Roi Fayçal de Kigali pourront accueillir les malades de la région Centre et Est africaine », a-t-il dit confiant dans son projet de renforcer cet hôpital en équipement sanitaire de haute performance.

Assistance sociale :
Une enveloppe de dix milliards de francs a été offerte en assistance sociale aux Rwandais les plus démunis. « Je demande que la nouvelle catégorisation sociale des Rwandais soit faite en toute transparence. Que des erreurs constatées ici ou là soient redressées », a-t-il dit dans le souci de cibler les personnes indigentes devant être spécialement assistées pour passer le seuil de la pauvreté et pouvoir participer autant que les autres aux efforts de développement d’eux-mêmes et du pays.

L’Agriculture délaissée : Pas de volonté politique fortement affichée
Le Président Kagame trouve que ce domaine est allé s’améliorant au fil du temps de la préparation locale de semences sélectionnées aux méthodes nouvelles de traitement des récoltes. « Ceci a permis qu’au cours de cette période de confinement général dû au Covid19, l’Etat a pu collecter quelques cinq mille tonnes de denrées alimentaires qu’il a pu distribuer aux nécessiteux », a indiqué Kagame.
Mais ce n’est pas tout ! L’agriculture d’exportation a fait des rentrées importantes au cours de cette année qui s’écoule.

« Le Rwanda a enregistré 400 millions de dollars de cultures d’exportation. 17 machines de séchage de récolte et 500 silos de conservation de cette récolte ont été achetés », a-t-il dit montrant sans vouloir le dire que ce bilan maigre fait que ce secteur agricole qui devait donner plus n’a pas un ministre et de hauts cadres assez dynamiques pour encadrer sérieusement et rationnellement les fermiers agricoles qui, pour la plupart, n’ont pas avancé pour adopter de nouvelles techniques de production.

Infrastructures scolaires, IT… Mention bien !
Cette période de pandémie du Covid 19 où les écoles étaient fermées depuis mars dernier a permis en toute sécurité la construction de quelques 22.000 salles de classes dans tout le pays. Objectif ? Plus question de surpeuplement dans les classes. Une salle pour tout au plus 35 enfants !!! Pour Kagame, l’enfant rwandais doit étudier dans les bonnes conditions. Il n’a rien dit sur les pauses-repas des heures de la mi-journée où beaucoup d’enfants ont problème à s’alimenter au moment où leurs parents démunis ne leur auront pas versé à la direction de l’école leurs cotisations mensuelles. Enfin bref ! Ce n’était pas le propos du jour. On ne fait pas un bilan pour ensuite le critiquer. Mais le Ministère de l’éducation devra se pencher sur cette question.

Environnement et habitat décent, comment te portes-tu ?
Bien merci ! Il est question d’infrastructures construites pour prévenir les désastres dus aux fortes pluies. Il a parlé des habitations détruites à haut risque en ville de Kigali essentiellement et de la relocalisation de leurs occupants vers des sites sûrs.
Dans le cadre de l’électricité pour tous, Kagame a lancé de chiffre de 200.000 ménages raccordés au réseau national électrique au cours de cette année 2020. « Toutes les habitations des Secteurs administratifs du pays seront raccordés au réseau national électrique dans un proche avenir », a-t-il dit soucieux de voir tous les Rwandais changer de mentalités et d’attitudes envers la production.
Puis il a parlé du réseau de télécommunication 4G qui « est connecté dans 127 places du pays ».

Tourisme d’affaires et commerce internationaux
Ce domaine est prisé par le Chef de l’Etat rwandais, lui qui est entre deux avions à la recherche d’investisseurs étrangers dans le pays. Il a lancé le chiffre de 172 investissements étrangers ayant placé 1, 200 milliards de dollars de capitaux dans le pays. « Ces capitaux créeront plus de 22.000 emplois dans le pays », a-t-il annoncé.

Sécurité et Politique de bon voisinage : des hics et des couacs à résoudre
Le Président de la République est bien à l’aise sur ce chapitre. Ici, la tendance sécuritaire est à l’optimisme, a-t-il dit avant de préciser :

« La sécurité à l’intérieur du territoire est bonne. Le seul petit problème reste à la frontière sud avec le Burundi. Nous sommes en pourparlers avec les autorités burundaises pour voir dans quelle mesure cette insécurité pourrait être éradiquée ».
Ah ! Pourtant cette coopération rwando burundaise en matière de sécurité qui se recherche encore pose problème contrairement à une certaine intelligence et sensibilité commune entre la RDC et le Rwanda sur cette question. Le Rwanda fatigué de voir des bandes armées anti rwandaises s’entraîner et faire la loi dans la jungle congolaise, la RDC mécontente de ces bandes armées qui ont pris en otage et terrorisé les paisibles citoyens congolais…

“A l’Ouest du pays, en RDC, nous avons collaboré avec les autorités congolaises nouvellement élues pour trouver des solutions à l’insécurité de la région », a-t-il dit se gardant de décrire quoique ce soit sur les opérations de ratissage de l’Est de la RDC pour l’épurer de bandes armées illégales qui s’y organisent pour attaquer leurs pays, essentiellement le Rwanda.

« Au Nord du Rwanda, veut-il dire l’Uganda ?, le problème d’insécurité persiste mais il trouvera, lui aussi, une solution », a-t-il promis.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité