00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Pour le recours aux Casques bleus africains pour des missions africaines

Redigé par IGIHE
Le 10 août 2015 à 03:19

Le diplomate rwandais Olivier Nduhungirehe a émis le souhait de voir les pays africains avoir la primeur d’être sollicités pour leur contribution en Casques Bleus dans les missions onusiennes africaines. Il a fait ces déclarations alors qu’il participait ce 8 août 2015 à la rencontre de Kigali du Mouvement Panafricain- Rwanda Chapter. La rencontre se penchait sur les idées-forces devant être soumises à la rencontre de Nairobi de ce lundi 10 août 2015 de ce Mouvement Panafricain- EAC Chapter.
"Sur 20 (...)

Le diplomate rwandais Olivier Nduhungirehe a émis le souhait de voir les pays africains avoir la primeur d’être sollicités pour leur contribution en Casques Bleus dans les missions onusiennes africaines. Il a fait ces déclarations alors qu’il participait ce 8 août 2015 à la rencontre de Kigali du Mouvement Panafricain- Rwanda Chapter. La rencontre se penchait sur les idées-forces devant être soumises à la rencontre de Nairobi de ce lundi 10 août 2015 de ce Mouvement Panafricain- EAC Chapter.

"Sur 20 pays du monde entier contributeurs de troupes de maintien de la paix dans le monde, 13 sont situés sur le continent africain. Nous devons lutter pour que les pays en mission de maintien de la Paix en Afrique soient africains", a suggéré le diplomate Olivier Nduhungirehe qui trouve là un début d’actions tendant à la non immixtion des puissances étrangères dans les politiques sécuritaires africaines, faisant allusion à la déjà établie EASBF (East African Stand By Brigade Force).

Il s’est demandé quand est-ce cette brigade pourra commencer ses interventions de rétablissement et de maintien de la paix comme au Burundi où plus de 100 personnes ont perdu la vie dans les violences qui ont surgi depuis que le Président Pierre Nkurunziza a annoncé qu’il allait briguer un troisième mandat illégal.

Olivier Nduhungirehe a déployé un discours critique à l’endroit de la justice internationale de la CPI (Cour Internationale de La Haye) qui a longtemps montré ses tendances partisanes surtout qu’elle ne fait comparaître que des ressortissants du continent africain.

Pour Nduhungirehe, le Mouvement Panafricain devrait faire entendre sa voix pour que le Continent af4ricain ait une façon particulière de régler ses problèmes sans faire appel à la CPI.

Le diplomate qui a longtemps circulé dans les alcôves du Palais de verre de New York avant d’être rappelé à Kigali, s’est longtemps éternisé sur les moyens de renforcer l’indépendance et l’efficacité de la justice africaine avec La Cour Africaine de Justice et des Droits Humains, y trouvant néanmoins ses limites car il lui sera difficile de convoquer un Chef d’Etat encore en service.

La rencontre du Mouvement Panafricain de Nairobi qui verra la participation de différents chapitres nationaux des pays membres de la East African Community, le chapitre Rwanda demandera avec fermeté que l’Afrique soit un continent exempt des guerres. Il recommandera ensuite que des voies de sanctions soient adoptées à l’encontre de tout pays qui nourrir des velléités d’attaquer son voisin.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité