00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

RDC : le Collectif de 33 ONG accuse la Ceni d’hypothéquer son indépendance.

Redigé par IGIHE
Le 2 mars 2016 à 02:40

Le Collectif de 33 ONG a réagi mardi 1er mars à Kinshasa à la publication de la liste provisoire des candidats gouverneurs et vice-gouverneurs de 21 nouvelles provinces de la RDC, qualifiant la démarche de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de « scandaleuse et anti-démocratique ». Lors d’un point de presse, ces 33 ONG accusent la centrale électorale d’avoir obéi « au dictat de la Majorité présidentielle ». En agissant ainsi, selon elles, la Ceni a hypothéqué son indépendance.
« Nous (...)

Le Collectif de 33 ONG a réagi mardi 1er mars à Kinshasa à la publication de la liste provisoire des candidats gouverneurs et vice-gouverneurs de 21 nouvelles provinces de la RDC, qualifiant la démarche de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de « scandaleuse et anti-démocratique ». Lors d’un point de presse, ces 33 ONG accusent la centrale électorale d’avoir obéi « au dictat de la Majorité présidentielle ». En agissant ainsi, selon elles, la Ceni a hypothéqué son indépendance.

« Nous considérons cela comme une démarche scandaleuse, parce que la Ceni est une institution d’appui à la démocratie, qui ne peut pas répondre au dictat ou aux injonctions des individus ; président de l’Assemblée nationale soit-il ou secrétaire général de la Majorité présidentielle », a affirmé Georges Kapiamba, coordonnateur du Collectif des 33 ONG.

Pour ces ONG, cette démarche est « anti-démocratique, parce qu’elle a consacré par-là l’existence d’un parti unique. »
La Commission électorale nationale indépendante a publié lundi 29 février la liste des candidats à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des vingt-et-une nouvelles provinces. Sur les 97 dossiers de candidature réceptionnés, 21 ont été déclarés irrecevables.

Selon le rapporteur de cette institution, Jean-Pierre Kalamba, certains candidats ont déposé des dossiers en concurrence avec ceux émanant de la Majorité présidentielle dont ils sont pourtant membres.

Six jours auparavant, le secrétaire général de la MP, Aubin Minaku, avait en effet écrit à la Ceni lui demandant de retirer soixante-neuf candidatures des partis politiques et personnalités membres de sa plate-forme politique. Il accusait ces candidats, y compris ceux ayant basculé dans l’opposition et faisant partie du G7, de n’avoir pas reçu le quitus de la famille politique avant de postuler.

Avec radiookapi.net


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité