Urgent

Des jeunes ingénieurs, des idées ingénieuses : construire pour moins cher ; objectif 2050

Redigé par IGIHE
Le 5 janvier 2021 à 12:58

Trois jeunes gens ont décidé de fonder une entreprise de construction Great Strength Construction ltd. Ce sont Richard Habimana, Lambert Mugabe et Idrissa Mfashingabo. Ils emmènent dans le secteur Construction des idées et des méthodes innovantes de construction de logements à prix modérés.

Cette brique trouee est leur invention. Elle permet a l'autre superposee sur elle de s'emboite avec une grande economie de ciment de jointure

Ils disent avoir commencé leur entreprise avec une mise de 1.5 millions de francs depuis 2018 alors que deux d’entre eux sortaient de leurs études d’ingéniorat en construction à l’Université Libre de Kigali (ULK), le troisième Mfashingabo ayant terminé ses études de droit à l’Université d’Istambul (Turquie) pour ensuite travailler sur des chantiers de construction divers.

Depuis 2018, année où ils ont commencé leur premier chantier, leur label n’a pas invariablement changé. Avec leurs méthodes et produits (briques qui s’emboitent), ils rabattent les prix de construction au point qu’une maison d’une valeur de 30 à 35 millions, ils la construisent à 18 millions de francs seulement.

« Nous souhaitons que 2050 surgisse au moment où les coûts de construction auront baissé. Actuellement les maisons à coûts modérés sont chiffrées à 30%. Nous allons tout faire qu’elles soient 70% à l’orée de 2050. Là, les coûts de loyer de la fourchette 500-700$ baisseront jusqu’à 50-150$ », a confié à IGIHE, le très rêveur Richard Habimana, l’un des deux ingénieurs de l’entreprise.

Mais le trio se plaint du fait qu’ils n’accèdent pas facilement aux appels d’offre des marchés publics et qu’ils n’ont pas encore des hypothèques suffisantes pour accès au crédit bancaire consistant.

« Et puis, les investisseurs ne viennent pas à nous », s’est plaint Ir Richard ajoutant que beaucoup de leurs projets de construction ont été ralentis par cette période de pandémie du Covid19.

Cela se comprend-il qu’ils manquent d’investisseurs qui amèneraient leurs capitaux dans cette entreprise des jeunes gens ?

Non ! Pourquoi chercher des capitaux qui coûtent trop cher et qui risquent de changer leur philosophie qui tient en leur label ? Il y a des ONGs locales et internationales opérant au Rwanda qui pourraient accompagner cette entreprise de construction pour l’assimiler à une entreprise sociale. Ce qu’elle est réellement surtout que le sait que la cherté de la construction d’un logement perturbe actuellement le citoyen rwandais dans la planification pour sa famille.

Et puis, le travail est énorme dans ce secteur quand opn sait qu’actuellement le Rwanda n’a que 2.8millions de logements décents au moment où il en avait besoin de 5.5 millions. Et qu’en est-il des projections pour 2050 où les besoins en logements citoyens auront atteint le chiffre de 22 millions ?

Le jeune Ir Richard Habimana, l'un des trois

Pour ce faire, il faut que d’ci là, 150.000 logements se construisent chaque année.
Il faut aussi dire que plus le logement est cher, plus les crédits de construction alourdissent les dépenses familiales, plus la vie devient chère jusqu’à être insoutenable dans le panier de la ménagère.

Ces jeunes gens visent juste ! Les associations rwandaises de la société civile peuvent saisir la balle au bond et se bousculer à l’achet des parts sociales dans cette entreprise qui, à la longue deviendra stratégique pour une face avenante et apaisée de l’économie et de la société rwandaises.

Notez aussi que cela peut être une première de voir une entreprise des jeunes cotée à la bourse de Kigali au moment d’autres fermes entreprises de construction ont du mal à y aller.

Un chantier qui se construit en un temps record
Une maquette d'une habitation a plusieurs menages

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité