00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Le M23 ne veut pas entrer dans Goma

Redigé par Rutshuru Word Press.com
Le 21 mai 2013 à 10:35

Sur RFI Kiswahili, le président du M23 Bertrand Bisimwa ; d’une voix enrhumée très confondue à celle de René Abandi le chef de la délégation du M23 au dialogue de Kampala, et presque méconnaissable a donné plus de détails, selon lui, des combats qui ont repris au Nord de Goma ce lundi 20 mai 2013.
« Ce sont les FARDC et les FDLR qui nous ont attaqué en premier très tôt vers 4 heures du matin. Ils ont pris nos positions après avoir tiré sur nos militaires. Les FDLR étaient devant et les FARDC sont venus à (...)

Sur RFI Kiswahili, le président du M23 Bertrand Bisimwa ; d’une voix enrhumée très confondue à celle de René Abandi le chef de la délégation du M23 au dialogue de Kampala, et presque méconnaissable a donné plus de détails, selon lui, des combats qui ont repris au Nord de Goma ce lundi 20 mai 2013.

« Ce sont les FARDC et les FDLR qui nous ont attaqué en premier très tôt vers 4 heures du matin. Ils ont pris nos positions après avoir tiré sur nos militaires. Les FDLR étaient devant et les FARDC sont venus à la rescousse. Ils ont utilisé des hélicoptères et des blindés, »a-t-il dit.

Le porte-parole des FARDC, le colonel Olivier Hamuli a démenti ces informations en précisant que depuis deux semaines, le M23 préparait d’attaquer la ville de Goma avant l’arrivée de la brigade d’intervention des Nations Unies. Ce sont les militaires du M23 qui nous ont attaqué dans le village de Mutaho à 12 kilomètres de Goma a-t-il dit.

Le colonel Olivier Hamuli a ajouté : « Nous savons que le M23 reçoit des renforts de l’étranger mais ils ne sont pas parvenus à déborder »

Dans cet échange de guerre médiatique, Bertrand Bisimwa a enfoncé le clou tout en restant rassurant par moment. Répondant aux questions de Ruben Lukumbuka, il a été plus que formel : « Nous ne pouvons pas prendre l’initiative de relancer la guerre. Le gouvernement a refusé de signer un cessez-le-feu avec nous, donc c’est lui qui préparait la guerre car il rejette toute issue politique ou par le dialogue, de cette crise…Nous demandons au secrétaire général des Nations Unies et le conseil de sécurité de constater la souffrance de notre peuple, a ajouté le président du M23.
« …Nous ne voulons pas prendre une quelconque ville en RDC, ni Goma ni Bukavu, reprend Bertrand Bisimwa. Nous voulons des négociations politiques. Si le gouvernement arrête les combats, nous aussi nous allons les arrêter…Nous exigeons que les combats soient stoppés. Nous ne souhaitons pas arriver à Goma par les combats ».
(Magloire Paluku)


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité