00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Libérée après 3 ans de prison, Saidat Mukabibi fonde un journal

Redigé par IGIHE
Le 31 décembre 2013 à 08:20

En sortant de la Prison Centrale de 1930 le 25 juin 2013, Saidat Mukakibibi déclarait à la presse qu’elle avait été emprisonnée en tant que journaliste et qu’elle le restait. 5 mois après, elle fonde un bimensuel ‘Mont Jali News’. Saidat à la sortie de la Prison Centrale en juin 2013
Elle a confié à IGIHE que la ligne éditoriale de sa revue focalisera sur le développement rural et le monitoring de la société.
Les titres de son premier numéro paru le 9 décembre portent en eux-mêmes des accents critiques (...)

En sortant de la Prison Centrale de 1930 le 25 juin 2013, Saidat Mukakibibi déclarait à la presse qu’elle avait été emprisonnée en tant que journaliste et qu’elle le restait. 5 mois après, elle fonde un bimensuel ‘Mont Jali News’.

Saidat à la sortie de la Prison Centrale en juin 2013

Elle a confié à IGIHE que la ligne éditoriale de sa revue focalisera sur le développement rural et le monitoring de la société.

Les titres de son premier numéro paru le 9 décembre portent en eux-mêmes des accents critiques comme ‘Les Bahutu dans le confessionnal’, ‘Tom Ndahiro loge la presse à mauvais enseigne’, ‘Le gén. Rwarakabije devrait être forcé à la démission’…
La deuxième parution du journal a un titre révélateur de la ligne éditorial du journal dont ‘Victoire Ingabire commence son calvaire’, ‘Que Mandela porte le message aux héros rwandais (décédés)’…

Saidat Mukakibibi, alors Secrétaire de rédaction du mensuel UMURABYO et sa patronne Agnès Uwimana Nkusi, avaient été arrêtées et traînées en justice en juillet 2010 pour crimes d’atteinte à l’intégrité du territoire pour lequel elle a écopé 3 ans de prison ferme. Uwimana Agnès est entrain de purger 4 ans qui finissent en ce 2014 qui commence.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité