Urgent

Uganda : informations de soutien au recrutement de RNC, destruction de camps dans le Mulenge... une possible reprise de relations avec le Rwanda

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 13 août 2020 à 01:15

Nous sommes le 22 novembre 2019. Le porte-parole ugandais, Ofwono Opondo, organise à Kampala un point de presse pour déclarer que l’Uganda n’a pas de relations quelconques avec le RNC/Rwanda National Congress du général dissident rwandais Kayumba Nyamwasa.

Qui veut la paix prepare la guerre ? Les poches d'entrainement des dissidents rwandais sont-elles balayees ? Tant Mieux. Cela prendra du temps a Museveni pour appuyer d'autres mouvements. Il sera au firmament de ses quatrevingts ans. Et puis, ils ne sont pas nombreux les officiels ugandais qui veulent en decoudre avec le rwanda de Paul Kagame !

” L’Uganda ne connaît pas, n’accueille ni ne traite de quelque façon que ce soit avec ce groupe de RNC. L’Uganda n’a aucune intention de déstabiliser le gouvernement du Rwanda", avait-il alors déclaré.

Curieuses déclarations aux temps forts des négociations après les Accords de Paix de Luanda de juillet de la même année signés par les Présidents Museveni et Kagame devant les médiateurs angolais Joao Lourenço et congolais Félix Antoine Tshisekedi. Là tout avait été clair et apposé sur le document des dits accords.

« L’Uganda devra cesser tout soutien aux groupes armés susceptibles de semer l’insécurité contre son voisin le Rwanda. Il devra en plus libérer les Rwandais qui croupissent dans ses cachots et Prisons. Le Rwanda devra à son tour ouvrir ses frontières … », lit-on dans le communiqué ayant sanctionné la rencontre de Luanda qui avait alors réuni les quatre Chefs d’Etat.

Depuis lors, l’eau est passée sous le pont. L’Uganda a relâché progressivement les dits Rwandais qu’il séquestrait non pas qu’ils faisaient de l’espionnage au profit du Rwanda mais parce qu’ils étaient des témoins gênants du soutien actif que les services de sécurité et de renseignement ugandais offraient au RNC et à d’autres mouvements dont les FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda ou aux RUD-Urunana/Ralliement pour l’Unité et la Démocratie ou encore aux FLN/Forces Nationales de Libération- branche armée du Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD) de Paul Rusesabagina, inspirateur de Hollywood dans Hotel Rwanda.

Un an plus tard, les relations bilat rales restent-elles glaciales ?

On ne peut pas le dire ! Il va de soi que le Rwanda sait bien que pour négocier la paix et la securite et voir sa position gagner, il doit jouer toutes les cartes y compris celles qu’on croit inutiles. Il sait aussi qu’en matière de sécurité, quand un mouvement armé s’est formé, votre adversaire risque de prendre le dessus. Pour cela, qu’il faut l’anéantir pour que ses soutiens soient désabusés, sérieusement découragés au point de se désolidariser de leurs protégés.

Les Chefs d'Etat rwandais et ugandais se donnent la main. Est-ce la paix et la reouverture des frontieres pour l'apres covid19 ?

La destruction des camps d’entraînement du RNC et FLN montes dans les montagnes inaccessibles de Mulenge dans le sud Sud-Kivu de la RDC, la traque par les FARDC forces armées congolaises de ces formateurs et de leurs recrues, la campagne diplomatique rwandaise destinée à décourager les gouvernants de la région pour qu’ils ne financent plus ces mouvements déstabilisateurs- ici on pense au million de dollars que le Président Edgar Lungu zambien devait donner à Paul Rusesabagina… bref de vastes stratégies de bataille ont été jetées.

Cela a-t-il eu plus d’effet sur l’ancien guérilleros Museveni pour qu’il jette l’éponge et qu’il remanifeste des signes de bonne coopération avec son neveu Kagame ?

L’Uganda s’est-il senti trahi par des cadres moins serieux du RNC dont une certaine Prossy Boonobana qui, en février 2019, avait fait circuler un élément audio sur son compte whatsapp une information top secrète selon laquelle elle avait reçu la permission des Autorités de sécurité supérieures ugandaises de recruter massivement les membres de son mouvement ?

Le journal en ligne Taariffa qui publie l’information que que c’est à partir de cette date que la même Boonobana a sauté sur cette occasion lui offerte pour demander « aux agents RNC d’utiliser la chance et de recruter plus de personnes en particulier de Kiboga, Kakumiro, Mubende, Région d’Ankole et certaines parties du Buganda ».

En effet l’on se souviendra que c’est en ce moment-là que se sont intensifiées les grandes vagues d’arrestations de Rwandais en voyage ou résidant en Uganda qui n’étaient pas d’accord de s’enrôler dans les rangs de RNC. C’est aussi et concomitamment dans la même période que l’on a vu se former les camps d’entraînement dans les montagnes de Mulenge au Sud de la Province congolaise du Sud Kivu.

” Nous devrions le faire dès que possible parce que nous ne sommes pas des enfants de cette maison“, avait alors déclaré Boonabana dans le clip audio, s’adressant aux officiers recruteurs de RNC ajoutant : "la sécurité nous a donné le feu vert pour le recrutement et la réorganisation et obtenir du soutien.”

RNC Uganda Chapter eclate
Le journal donne les noms proéminents de la cellule ugandaise de RNC, cellule qui organisait les recrutements de jeunes rwandais et leur acheminement vers les camps d’entraînement de Tanzanie et des hauts plateaux de Mulenge. Il cite Sulah Wakabirigi, Prossy Bonabana, Frank Ruhinda, Mutangana Enoch, Charles muhizi, Rukundo Gideon, Mwizerwa Felix, Christopher busigo, Emmanuel Mutarambirwa,et Deo Nyirigira.

Monsieur le prelat, n'est ce pas toi qui brandit le 5eme Commandement de Dieu : Ne Mens Point ??? Et te voila falsificateur de documents d'eglise !!!

Selon Taarifa ladite cellule éclatera en août 2019, suite aux dissensions qui ont fait irruption due aux graves incompréhensions survenues entre le chanteur et figure de proue du mouvement Benjamin Rutabana et le général Kayumba Nyamwasa.
Maintenant qu’ il (Museveni) est en passe en 2021 de se faire forcément reconduire au pouvoir en trichant sur l’âge légal maximun pour voir sa candidature à un nième mandat acceptée, maintenant que les camps d’entraînement des dissidents rwandais sont détruits…, une paix si précaire soit-elle peut survenir au lendemain de la Covid19.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité