Urgent

Le gouvernement kényan réduira ses rémunérations et ses voyages à l’étranger pour lutter contre la dette

Redigé par xinhua
Le 8 mars 2014 à 02:33

Le gouvernement kényan a décidé vendredi de réduire les salaires du président, de ses adjoints et des autres membres du cabinet, ainsi que de limiter le nombre de leurs voyages à l’étranger, dans le cadre de mesures de réduction des coûts visant à alléger la facture du contribuable. Le président Uhuru Kenyatta a déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue d’une retraite de quatre jours à Nanyuki dans le nord-ouest du Kenya que son salaire et celui de son vice- président William Ruto seraient réduits de (...)

Le gouvernement kényan a décidé vendredi de réduire les salaires du président, de ses adjoints et des autres membres du cabinet, ainsi que de limiter le nombre de leurs voyages à l’étranger, dans le cadre de mesures de réduction des coûts visant à alléger la facture du contribuable.
Le président Uhuru Kenyatta a déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue d’une retraite de quatre jours à Nanyuki dans le nord-ouest du Kenya que son salaire et celui de son vice- président William Ruto seraient réduits de 20 % dans le cadre des efforts pour réduire les dépenses publiques.

Les ministres et secrétaires d’État ont également accepté une réduction de leur salaire de 10 %, avec effet immédiat, a-t-il déclaré.

« Dans un souci de lutter contre la hausse des dépenses publiques, mon vice-président et moi-même avons accepté une réduction de notre salaire de 20 %, et nos ministres et secrétaires d’État ont accepté une réduction de 10 %, avec effet immédiat », a-t-il dit.

« Des structures et règles de gouvernance prudentes seront appliquées, et les salaires de mon gouvernement seront considérablement réduits », a déclaré M. Kenyatta aux journalistes.

Cette retraite, réunissant tout le cabinet et les principaux secrétaires d’État, a permis au gouvernement d’achever sa planification budgétaire, avec des délibérations portant sur la hausse des dépenses publiques.

Les honoraires du secteur public kényan, représentant quelque 12 % du produit intérieur brut (PIB) du pays, n’est pas soutenable de manière durable.

Selon un rapport publié en février par l’Institut kényan de recherches et de politiques publiques (KIPPRA) concernant l’impact des salaires du secteur public, ces salaires sont devenus un problème politique majeur avec des implications budgétaires et monétaires menaçantes pour l’économie.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité