Urgent

Le prix des actifs résidentiels chinois retrouve le chemin de la hausse après une longue période de stagnation.

Redigé par La Tribune
Le 6 janvier 2013 à 05:49

Si en France les prix de l’immobilier résidentiel tendent à se stabiliser en zone tendue et à baisser plus radicalement dans les villes moyennes, il n’en va pas de même en Chine où le cycle immobilier n’est pas du tout corrélé à celui des pays occidentaux.
Et pour cause, le rythme de croissance n’est pas du tout le même et l’expansion économique que connaît la Chine a déjà eu de sérieuses répercussions sur la création de logements depuis plus de trois ans. Les prix de l’immobilier sont ainsi devenus un grave (...)

Si en France les prix de l’immobilier résidentiel tendent à se stabiliser en zone tendue et à baisser plus radicalement dans les villes moyennes, il n’en va pas de même en Chine où le cycle immobilier n’est pas du tout corrélé à celui des pays occidentaux.

Et pour cause, le rythme de croissance n’est pas du tout le même et l’expansion économique que connaît la Chine a déjà eu de sérieuses répercussions sur la création de logements depuis plus de trois ans. Les prix de l’immobilier sont ainsi devenus un grave problème social en Chine, où la cherté des logements a exclu de larges pans de la population de l’accession à la propriété.

Le prix moyen des logements neufs en Chine atteint 1.196 euros le m2

Ce pays a effectivement enregistré en décembre sa première hausse des prix de l’immobilier en rythme annuel depuis neuf mois, selon une enquête publiée vendredi.

Le prix moyen des logements neufs dans 100 villes chinoises s’est élevé à 9.715 yuans (1.196 euros) le mètre carré le mois dernier, soit 0,03% de plus qu’en décembre 2011, d’après les chiffres compilés par la China Index Academy (CIA). Par rapport à novembre, les prix ont progressé de 0,23%.

Série de mesures pour endiguer la hausse

Afin d’endiguer la flambée des prix, le gouvernement a pris depuis 2010 une série de mesures restrictives, dont des limitations sur l’achat d’un deuxième et d’un troisième logement par les particuliers, un relèvement de l’apport personnel pour obtenir un crédit ainsi que l’introduction de taxes foncières dans certaines villes.

Ces mesures devraient rester en place, si l’on en croit les autorités."En 2013, le secteur immobilier devrait poursuivre la stabilisation entamée en 2012 et connaître une reprise si l’économie se stabilise et rebondit", estiment les experts de la CIA.

"Mais un rebond général des prix à travers tout le pays est improbable alors que le déstockage de nouveaux projets dont la construction a démarré ces deux dernières années est loin d’être terminé", ajoutent-ils.

A Pékin, le prix moyen du mètre carré s’élevait en décembre à 24.518 yuans (3.019 euros), en hausse de 0,53% sur un mois et de 3,31% sur un an. A Shanghai, il atteignait 27.034 yuans (3.328 euros), en hausse de 0,31% par rapport à novembre, mais en baisse de 0,65% sur un an.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité