00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Dr Denis Mukwege, incorrigible réfractaire

Redigé par Tite Gatabazi
Le 30 novembre 2021 à 02:16

Les gouvernements Congolais et Ougandais ont convenu de lutter ensemble contre le groupe terroriste Forces Démocratiques Alliées « ADF » qui sème la mort et la désolation à Beni et ses environs dans le Nord Kivu en République Démocratique du Congo.

Vendredi 26 novembre 2021, le gouvernement Congolais a autorisé l’armée ougandaise à exercer « le droit de poursuite » au-delà des frontières.

Ce qui permet d’effectuer des « opérations militaires conjointes » contre les ADF sur le territoire Congolais.

Ces derniers y sont présents depuis 2014 et opèrent depuis le versant du Mont Ruwenzori. Ils attaquent les populations de Beni et Ituri.

Béni est devenu un champ de ruines et s’est presque vidé de ses habitants qui vivent à l’abandon. L’insécurité liée aux exactions des ADF est la cause de la désertion des activités champêtres, l’arrêt de l’école pour les enfants et un désastre humanitaire. De cela, Dr Mukwege n’en a cure !

Les ADF sont fortement soupçonnés d’être les auteurs des attentats de Kampala le 23 et 25 octobre 2021.

A plusieurs reprises, le groupe des experts des Nations Unies a indiqué qu’ils étaient liés à l’Etat Islamique.

Et depuis l’instauration de l’état de siège dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, il y a une débandade provoquée par les opérations des FARDC.

Ils ont depuis adoptés le mode opératoire des attentats.

Plutôt que d’applaudir des deux mains l’initiative de son Président, Dr Mukwege s’inscrit en faux contre cette disposition salvatrice et instruit plutôt un « procès en sorcellerie ».

Dr Mukwege, prix Nobel de la paix en 2018 trouve cette décision « inacceptable » et souligne que « les mêmes erreurs produiront les mêmes effets. Debout Congolais, Nation en danger »

La Nation n’était-elle pas en danger depuis que les divers groupes armés opéraient impunément à l’Est du pays ? A priori non si on en croit la déclaration maladroite du prix Nobel.

Maintenant que les ADF vont être combattu et mis hors d’état de nuire, on rappelle que « la Nation est en danger » !

Cette rhétorique n’est pas pour défendre les intérêts de la République Démocratique du Congo encore moins de la population de l’Est, loin s’en font !

Dr Mukwege apparait étonnamment comme une figure qui vient contrevenir à la restauration de la paix dans cette partie du pays.

Cette complaisance avec des milieux hostiles au retour à la paix et la stabilité à l’Est de la RDC interroge et inquiète.

Même si le militantisme à contre-courant de Dr Mukwege parait illusoire pour lui et ses soutiens qui refusent de s’accommoder du nouvel ordre socio-économique et sécuritaire prôné par Tshisekedi.

Dans le contexte de la paupérisation de la population à l’Est de la RDC, le statu quo injuste et oppressif souhaité par cet incorrigible réfractaire le disqualifie.

Ce pouvoir de nuisance qui menace la cohésion de la Nation dont il fait un usage abusif atteste de la fragilité de son édifice.

Cet activisme renvoie à la difficulté d’une partie de l’élite congolaise, clergé y compris, à s’émanciper de la tutelle.

Dr Dénis Mukwege, prix Nobel de paix 2018. Réfractaire à l'éradication des groupes armés à l'Est RDC

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité