00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

"Le Rwanda ne se laissera pas intimider dans la rivalité sino-américaine" Amb. Kimonyo

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 12 avril 2024 à 03:30

L’ambassadeur du Rwanda en Chine, James Kimonyo, réaffirme l’indépendance stratégique de son pays face aux pressions internationales, insistant sur le fait que le Rwanda ne cédera pas aux tentatives d’intimidation l’incitant à choisir un camp dans le conflit géopolitique entre les États-Unis et la Chine.

Lors d’une interview récente accordée à un média chinois, Kimonyo a souligné que Washington et Pékin étaient des partenaires essentiels pour le Rwanda dans son processus de reconstruction après le génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, qui a fait plus d’un million de morts et entraîné une destruction massive de biens. Il a également mis en avant l’importance du soutien chinois pour de nombreuses autres économies africaines.

"Les États-Unis sont nos amis, de même que la Chine", a déclaré Kimonyo, ajoutant "Nous ne pouvons être intimidés ou contraints. Nous considérons la Chine comme un très bon ami, et personne ne peut nous persuader du contraire."

Il a défendu les investissements chinois en Afrique, y compris ceux réalisés dans le cadre de l’initiative "La Ceinture et la Route", et a rejeté comme "illogiques" les affirmations selon lesquelles Pékin utiliserait ces projets comme des pièges à dette pour les économies en développement.

"Lorsque nous nous entretenons avec la Chine, nous discutons de ces projets selon nos priorités nationales. Prétendre le contraire reviendrait à nous traiter d’idiots, incapables de penser et de définir les priorités de nos propres pays", a expliqué Kimonyo.

Il a souligné que les infrastructures du Rwanda avaient été gravement endommagées pendant le génocide et que la Chine avait "été à l’avant-garde du soutien au Rwanda dans son agenda de transformation socio-économique", plaçant ainsi les investissements chinois "au cœur de la transformation du Rwanda".

L’ambassadeur a également noté qu’il restait de la place pour davantage de partenariats alors que l’administration du président Kagame cherche à faire du Rwanda un pôle technologique et un pays à revenu intermédiaire.

Ayant servi comme ambassadeur du Rwanda aux États-Unis de 2007 à 2013, Kimonyo a également mentionné que les enjeux entre grandes superpuissances devraient être traités à l’aide de cadres bien définis.

"Pour nous, il est clair et catégorique que personne ne peut nous imposer ses choix d’alliances", a-t-il affirmé.

"Il s’agit d’une question de souveraineté et nous décidons de notre propre destin."

Concernant les questions controversées impliquant les deux superpuissances, y compris les allégations de violations des droits humains en Chine à Xinjiang, le diplomate expérimenté a déclaré que "ces affaires sont purement des questions internes à la Chine, point final."

Ces propos ont été tenus en marge d’un événement à l’ambassade pour commémorer le 30e anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda en 1994.

Intervenant lors du même événement, Wu Peng, directeur général des affaires africaines au ministère chinois des Affaires étrangères, s’est engagé à renforcer les liens profonds entre le Rwanda et la Chine.

"Nous continuerons à soutenir le Rwanda dans la poursuite d’un chemin de développement adapté à ses réalités, à approfondir les relations bilatérales et à promouvoir une coopération pratique pour le plus grand bénéfice de nos deux peuples", a-t-il déclaré.

"Je crois que le gouvernement chinois souhaite, à travers le FOCAC, apporter sa contribution à la paix en Afrique pour éviter qu’un tel génocide ne se reproduise", a ajouté Wu en référence au Forum sur la coopération sino-africaine, dont la prochaine édition se tiendra à Pékin plus tard cette année.

"La Chine considère toujours ses relations avec l’Afrique d’un point de vue stratégique et à long terme. Nous continuerons à soutenir fermement nos frères africains", a conclu Wu.

L'ambassadeur Kimonyo affirme que le Rwanda ne se laissera pas forcer à choisir un camp dans la rivalité entre les États-Unis et la Chine

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité