00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Les préparatifs de CHOGM, Patricia Scotland s’exprime

Redigé par Tite Gatabazi
Le 6 mai 2022 à 02:52

Patricia Scotland c’est la Secrétaire Générale du Commonwealth et elle séjourne au Rwanda dans le cadre des préparatifs du Sommet qui doit s’y tenir au mois de juin prochain.

Elle a réservé sa déclaration publique au journal IGIHE quand elle participait à la conférence des dirigeants des institutions en charge de la lutte contre la corruption au sein du Commonwealth qui se tenait à Kigali.

Elle a évoqué les préparatifs du Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement du Commonwealth qui accueillera de nouveaux membres entre autre le Gabon.

Elle a expliqué que le Commonwealth se penche sur la question de la corruption depuis un certain temps. Et que la lutte contre la corruption est une « cause commune » au niveau mondial.

La corruption détruit le tissu institutionnel et social. Les sommes colossales qui sont en jeu devraient servir à construire des écoles, des hôpitaux, des routes. Irriguer l’eau et l’électricité dans nos villes et villages.

Et servir au développement de nos pays respectifs.

Le Rwanda qui est passé au tout numérique a trouvé une des voies de lutte contre la corruption et les détournements.

Elle a indiqué que dix-neuf pays Africains membres du Commonwealth sont bien cotés sur le palmarès de la Fondation Mo Ibrahim en matière de bonne gouvernance.

L’Afrique a perdu mille milliards de dollars américains englouti par la corruption. Et ces sommes ne restent pas sur le continent.

Nous travaillons à la possibilité de rapatrier ces sommes et réduire au maximum la nocivité de la corruption sinon l’éradiquer.

Pour ce faire nous devons conjuguer nos efforts et mutualiser nos ressources en termes de lutte contre la corruption.

S’agissant des préparatifs, elle rappelle que le sommet a été reporté à trois reprises pour cause de Covid 19.

Et dans beaucoup des pays, on parle du Rwanda comme un grand jardin en Afrique. Tout le monde veut venir pour le sommet mais aussi pour le Rwanda.

Depuis le dernier sommet à Kampala en Uganda il y a quinze ans, c’est la première fois que le sommet va se tenir en Afrique.

Parmi les cinquante-quatre pays membres, beaucoup ont confirmé leur participation au plus haut niveau.

Le Sommet de Kigali pourrait admettre l’adhésion d’un ou deux nouveaux membres. C’est toujours une bonne chose.

Beaucoup de sujets nous préoccupent et nous y sommes engagés. Il s’agit entre autre de la jeunesse, des nouvelles technologies, du climat qui doivent obtenir des réponses réfléchies ensemble.

Concernant la guerre en Ukraine, ce fut une surprise désagréable, certes, pour ces millions des vies fauchés par la guerre.

Certes guerre charrie avec elle des conséquences politiques, diplomatiques, économiques rien qu’en observant les variations des prix du gaz et des produits de première nécessité.

On doit revoir le système de production et d’exportation en Afrique. Le modèle de développement est périmé et exige un changement de paradigme.

Il faut développer un nouvelle forme d’agriculture qui assure l’autosuffisance alimentaire, assurer la sécurité au niveau politique, économique, bien-être social et les nouvelles technologies.

Il y a beaucoup de problèmes qui sont communs : le terrorisme, l’environnement qui menace jusqu’à la survie de certains pays.

Soixante pour cent de la population du Commonwealth a moins de trente ans. Nous devons assurer l’avenir de nos enfants.

J’ai un attachement pour le Rwanda car en 2019, j’ai participé avec enthousiasme au baptême des chimpanzés.

Le mien je l’avais baptisé « Nazarian » qui veut dire adepte de la paix.

Patricia Scotland la Secrétaire Générale du Commonwealth contente des préparatifs du Sommet de CHOGM
Scotland dit que le sommet de Kigali pourrait accueillir au moins deux nouveaux membres

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité