00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Un voyage officiel ou un véritable gâchis pour Tshisekedi

Redigé par Tite Gatabazi
Le 1er juin 2023 à 01:09

La presse chinoise n’y va pas du dos de la cuillère. Elle affirme que le voyage officiel de Tshisekedi en Chine était « une totale perte du temps et c’est de sa faute ».

C’est le journal China global south qui analyse les quatre jours perdus et s’en désole.

Il semble que les communicants de la RDC aient annoncé tambour battant que leur Président avait musclé son dossier sur le fameux contrat du siècle est s’était déplacé pour sa renégociation.

Ledit contrat du siècle prévoyait, 5000 logements sociaux, 31 hôpitaux, deux barrages hydro-électriques, deux universités modernes, deux aéroports et 3656 kilomètres de bitumes.

A ce jour, rien. Que nenni.

Durant tout le séjour, il n’a pipé aucun mot sur ce dossier. Et il n’y avait pas droit. Il s’est contenté d’assister à la signature des mémorandums d’entente. Et on reproche à sa diplomatie toute sorte de manquements, de la désinvolture à l’incompétence.

La diplomatie est un art délicat qui nécessite une compréhension et une application minutieuses de certaines règles. Des erreurs ou des omissions peuvent entraîner des malentendus, de la confusion ou même des conflits.

Il est particulièrement important de connaître et de respecter ces règles lorsqu’on traite avec une nation comme la Chine, qui a une longue histoire et une tradition de diplomatie rigoureusement structurée.

La Chine est connue pour sa diplomatie prudente et stratégique, qui est généralement axée sur le long terme. Les diplomates chinois sont formés pour être extrêmement méticuleux et pour assurer que les intérêts de la Chine sont préservés. Par exemple, lors de la négociation de traités ou d’accords, ils insistent souvent sur des détails spécifiques qui peuvent sembler mineurs mais qui ont une signification profonde pour la Chine.

La Chine attache également une grande importance à la hiérarchie et à la formalité.

Dans la culture chinoise, le "guanxi" ou les relations sont d’une importance primordiale. La construction d’une relation de confiance avec ses homologues chinois peut prendre du temps et nécessite une certaine finesse diplomatique.

Cela peut inclure des gestes de respect et d’appréciation, ainsi que la démonstration d’une compréhension approfondie de la culture et de l’histoire chinoises.

Si les allégations du China Global South sont exactes, il semble que la délégation du président Tshisekedi ait manqué à plusieurs de ces règles de base de la diplomatie.

Non seulement ils n’ont pas abordé le "contrat du siècle" comme prévu, mais ils semblent également avoir manqué de préparation et de professionnalisme, ce qui a été interprété par la presse chinoise comme de la désinvolture et de l’incompétence.

Felix Tshisekedi avec le président chinois Xi Jinping

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité