00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Victoire Ingabire confond grâce présidentielle et passe-droit

Redigé par Tite Gatabazi
Le 14 avril 2022 à 02:46

Le porte-parole du gouvernement, Alain Mukurarinda n’y est pas allé du dos de la cuillère.

Victoire Ingabire qui a bénéficié de la grâce présidentielle depuis le 15 septembre 2018 est soumise aux lois et règlements du pays au même titre que tous les Rwandais.

Il va falloir qu’elle l’intègre dans ses faits et gestes du quotidien. Car elle a une tendance fâcheuse de croire que la qualité de « politicienne » lui octroie un « passe-droit ». Ce qui est une erreur grossière.

Elle continu de s’exprimer au titre de présidente d’un parti non agrée et elle est consciente de sa provocation.

Cette déclaration a eu lieu lors du colloque sur « les mécanismes de lutte contre le négationnisme » qui s’est tenu ce 12 avril 2022 au mémorial de Gisozi.

Etaient présents sur le panel, la journaliste Britannique Linda Melvern, Dimitrie Sissi Mukanyirigira, l’auteur du livre « Do not accept to Die », Alain Mukurarinda, porte-parole du gouvernement, le journaliste français Jean Francois Dupaquier et Rukesha Paul, rescapé du génocide contre les tutsis.

Le maitre des cérémonies était l’auteur camerounais et enseignant à l’université du Rwanda, Yann Gwet.

Les orateurs ont expliqué les motivations qui les ont poussé à écrire sur le génocide contre les tutsis.

Mukurarinda a démonté la méthode de Victoire Ingabire qui consiste à se prévaloir de la liberté d’expression pour semer la confusion dans les esprits.

Cette façon qu’ont tous les négationnistes de ramasser des notions éparses et de les amalgamer, d’user d’un langage « codé » et de recourir à des approximations historiques qui sont des distorsions des faits.

Il a été rappelé qu’elle a soutenu publiquement « la théorie du double génocide ». L’usage malhonnête du controversé « mapping report » est une escroquerie intellectuelle et relève du négationnisme.

Concernant la lutte contre le négationnisme, Rukesha Paul a indiqué que toutes institutions et organes de l’Etat devrait apporter leur contribution dans cette lutte.
Mukanyirigira Dimitrie Sisi a insisté quant à elle sur le rôle des adultes dans l’éducation des plus jeunes.

Victoire Ingabire confond grâce présidentielle et passe-droit.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité