00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Jeunes en Agrobusiness:4ministères en synergie pour combattre le chomage des jeunes

Redigé par IGIHE
Le 4 mai 2016 à 11:17

Le Ministère de la jeunesse trouve que la jeunesse désoeuvrée devrait changer d’attitude et développer son sens s’initiative et de créativité, Philbert Nsengimana trouve néanmoins que des gens ou institutions qui devraient l’encadrer ne le font pas.
"Cette tentance à des emplois de bureau, le fait que la jeunesse ne comprend plus les opportunités d’emploi dans le rural, le manque de disposition à la créativité d’emploi, voilà ce qui gangrène la jeunesse rwandaise", a dit Jean Philbert à l’occasion d’une (...)

Le Ministère de la jeunesse trouve que la jeunesse désoeuvrée devrait changer d’attitude et développer son sens s’initiative et de créativité, Philbert Nsengimana trouve néanmoins que des gens ou institutions qui devraient l’encadrer ne le font pas.

"Cette tentance à des emplois de bureau, le fait que la jeunesse ne comprend plus les opportunités d’emploi dans le rural, le manque de disposition à la créativité d’emploi, voilà ce qui gangrène la jeunesse rwandaise", a dit Jean Philbert à l’occasion d’une cérémonie de lancement de l’association ’Rwanda’s Youth in Agribusiness Forum".

Cette association a été inaugurée officiellement ce 3 mai 2016. Elle rassemble des jeunes qui sont versés dans des activités commerciales liées à l’agriculture et à l’élevage.
"La lutte que nous devons actuellement mener est celle d’améliorer nos conditions de vie. Mais qui pourra combattre la pauvreté dans la tête d’une personne si ce n’est elle-même", a dit Jean Philbert secouant la jeunesse pour qu’elle sorte de sa torpeur et s’adonne aux activités à haute prodiuctivité économique y compris l’agriculture.

"Un nombre très important de jeunes a appris l’agronomie et autres sciences et techniques y relatives. Ces jeunes devraient donc donner une solution au développement du Rwanda. Mais qu’est ce qu’on remarque ? Cette jeunesse ne met pas la main à la pâte. Elle vient gonfler les rangs des chomeurs à Kigali au lieu de retourner dans les districts d’origine dans leurs familles et aider les parents à récolter non les 100 Kg habituels de haricots mais plutôt des milliers", a critiqué Jean Philbert n’ayant pas le courage de montrer que l’erreur se trouve dans le fait que la bourse d’étudiant n’est pas donnée au niveau de district mais plutôt national au point que le lauréat d’université n’a pas pyschologiquement des liens d’attaches avec son district et secteur d’origine. Tout autant, le district ou le secteur administratifs du pays ne tiennent pas des registres montrant les profils académiques de leurs enfants qui, une fois les études terminées, devraient être pressentis pour des postes de développement de leurs districts et secteurs.

"Les petits projets bancables sont négligés par les banques. J’encourage les banques commerciales du pays à changer d’attitude envers ce problème. Nous allons soutenir tout individu qui a une parcelle hypothéquable pour 500.000 Frw afin qu’il puisse démarrer ses affaires", a dit Jean Philbert qui comprend parfaitement les petites embûches qui se dressent devant les jeunes dépourvus de fonds de démarrages.

Il a critiqué les analystes des projets bancables qui n’approuvent que de grosses étendues de caféiers, de riziculture et qui sous estiment les petits jardins de légumes, de champignons et autres.

Gérardine Mukeshimana, Ministre de l’Agriculture a promis un soutien continu à l’Association qui va jouer la médiation entre ceux qui veulent apporter un appui financier et autre aux intervenants dans le secteur Agri élevage.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité