00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

RDC : les sociétés cellulaires bloquent les numéros de téléphones non identifiés

Redigé par Igihe
Le 31 décembre 2015 à 09:45

De nombreux utilisateurs de téléphones portables de la RDC ont subi une suspension du service depuis 3 jours, à la suite de la décision du gouvernement de faire respecter l’obligation de s’identifier auprès des fournisseurs de téléphonie cellulaire.
À l’origine, cette obligation a été adoptée il y a 3 ans, mais ce n’est que dimanche 27 décembre que le gouvernement a annoncé qu’il exigerait des compagnies de suspendre le service de leurs clients non-identifiés dès cette semaine.
Depuis, ces entreprises ont (...)

De nombreux utilisateurs de téléphones portables de la RDC ont subi une suspension du service depuis 3 jours, à la suite de la décision du gouvernement de faire respecter l’obligation de s’identifier auprès des fournisseurs de téléphonie cellulaire.

À l’origine, cette obligation a été adoptée il y a 3 ans, mais ce n’est que dimanche 27 décembre que le gouvernement a annoncé qu’il exigerait des compagnies de suspendre le service de leurs clients non-identifiés dès cette semaine.

Depuis, ces entreprises ont envoyé des messages à leurs abonnés pour qu’ils s’identifient en personne. Conséquence, des foules importantes s’entassent devant les bureaux des fournisseurs et les clients doivent parfois attendre des heures pour s’identifier et avoir de nouveau accès au service.

Des utilisateurs de Lubumbashi affirment que leurs cartes SIM ont été bloquées même s’ils s’étaient déjà inscrits en bonne et due forme. Des clients qui recourent au service de transfert d’argent par le système demobile banking sont aussi affectés.

Pour justifier cette mesure, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a notamment évoqué la lutte contre le terrorisme interne dans l’est du pays.

Inquiétudes concernant la confidentialité

Cette mesure soulève des inquiétudes à l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), en ce qui concerne la confidentialité du contenu des communications.

« Nous sommes préoccupés par certains services de sécurité, nous connaissons les façons dont ils opèrent », affirme le chargé de protection de l’ACAJ, Me Venance Kalenga. « C’est ainsi que nous appelons notre gouvernement à plus de vigilance pour respecter les engagements qu’il a pris en matière de secret des communications, telle que la loi aussi le prévoit », poursuit-il.

avec Radio Okapi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité