Urgent

Une statue en or de 37 mètres à la gloire de Mao

Redigé par Igihe
Le 5 janvier 2016 à 07:11

La province du Henan a honoré la mémoire de l’ex-leader Mao Tsé-Toung, fondateur de la République populaire de Chine, d’une statue monumentale en or de 37 mètres de haut.
Les ouvriers peaufinent les derniers détails mais le projet mégalomane s’élève déjà sur la plaine du district de Tongxu, près de Kaifeng (province de Henan, centre-est du pays). La statue de béton et d’acier, entièrement recouverte d’or, mesure 37 mètres de haut et sa contruction, étalée sur neuf mois, aurait coûté trois millions de yuans (...)

La province du Henan a honoré la mémoire de l’ex-leader Mao Tsé-Toung, fondateur de la République populaire de Chine, d’une statue monumentale en or de 37 mètres de haut.

Les ouvriers peaufinent les derniers détails mais le projet mégalomane s’élève déjà sur la plaine du district de Tongxu, près de Kaifeng (province de Henan, centre-est du pays). La statue de béton et d’acier, entièrement recouverte d’or, mesure 37 mètres de haut et sa contruction, étalée sur neuf mois, aurait coûté trois millions de yuans (environ 430.000 euros), selon le site Mashable.

"Le Grand Timonier"

L’oeuvre présente l’ex-leader historique chinois Mao Tsé-Toung assis sur son trône. Vénéré en Chine, le "Grand Timonier" s’installe à la tête du pays à l’issue de la guerre civile en 1949 et y reste jusqu’à sa mort en 1976. A l’origine de la modernisation du pays mais aussi de grandes réformes désastreuses ("Grand Bond en avant") longtemps passées sous silence, Mao jouit aujourd’hui encore d’une image très controversée.

Entre 30 et 50 millions de morts

Son mandat coïncide en effet avec l’ouverture à l’Occident, la Révolution culturelle, l’émergence d’une future puissance mondiale mais aussi la mort de dizaines de millions de citoyens, dont la plupart pendant l’épisode de la "grande famine" (années 50) durant lequel 30 millions de Chinois seraient morts de faim. Aujourd’hui encore, Pékin n’avoue qu’à demi-mot les "erreurs" du passé. En juillet, un ancien responsable local du Parti communiste chinois (PCC) avait même dû présenter ses excuses après avoir qualifié Mao Tsé-Toung de "criminel" pour sa responsabilité dans les exactions commises au cours des années 60 et 70.

avec 7sur7


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité