00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Fin des subventions de transport pour réorienter les fonds vers le développement national

Redigé par Bazikarev
Le 14 février 2024 à 10:53

Dans un effort visant à réaffecter les ressources financières vers d’autres domaines contribuant au développement national, le gouvernement rwandais a décidé de mettre fin aux subventions allouées aux opérateurs de transport de personnes et de marchandises. Cette annonce a été faite par le Premier ministre, Dr Edouard Ngirente, lors de son discours devant les deux chambres du Parlement rwandais, le 13 février 2024, soulignant une orientation stratégique post-COVID-19 pour la revitalisation économique du pays.

La pandémie de COVID-19 avait exacerbé les défis du secteur des transports, avec une pénurie notable de produits pétroliers et un recul significatif dans presque toutes les sphères commerciales. Face à ces difficultés et à la nécessité de réviser périodiquement les tarifs des transports tous les deux ans – les derniers ajustements remontant à 2018 – le gouvernement rwandais avait introduit des subventions, connues sous le nom de "Nkunganire", pour soutenir les citoyens dans leurs déplacements.

Le Premier ministre a révélé que, depuis l’introduction de cette mesure, l’État a dépensé plus de 91 milliards de francs rwandais (Frw) pour subventionner le transport des passagers. Il a précisé que ces subventions étaient temporaires, destinées à soulager la population pendant la crise sanitaire, et non pas une solution permanente. "Ces 91 milliards de Frw dépensés pour aider au transport des gens ne seront pas simplement économisés ; ils seront réinvestis dans d’autres secteurs nécessitant un soutien urgent. Imaginez si cet argent était utilisé pour l’achat d’engrais, combien notre production agricole pourrait augmenter," a-t-il expliqué.

Dr Ngirente a clarifié que les subventions directes aux passagers, notamment celles compensant la différence entre le coût réel et le prix payé pour les billets de bus, seront les premières à être supprimées. Par exemple, un trajet de Remera à Nyabugogo coûte actuellement 220 Frw avec le système de paiement Tap and Go, alors que le tarif réel est de 322 Frw. Le gouvernement prend en charge les 102 Frw de différence, une pratique qui cessera bientôt, obligeant les voyageurs à payer le plein tarif.

Le ministre a également annoncé la mise en place d’une équipe technique chargée d’étudier comment intégrer les paiements électroniques dans le système de tarification des transports, permettant aux passagers de payer uniquement pour la distance parcourue, plutôt que pour l’ensemble du trajet.

Cependant, le gouvernement continuera de subventionner les coûts des produits pétroliers pour éviter des répercussions majeures sur les prix à la consommation. "Lorsque les prix internationaux du pétrole augmentent significativement, nous intervenons pour éviter que cette hausse n’affecte d’autres prix dans l’économie," a déclaré Dr Ngirente, soulignant l’importance de ces subventions pour la stabilité des prix et le bien-être économique des Rwandais.

Le Premier ministre, Dr Edouard Ngirente, a annoncé que les subventions pour le transport de personnes vont être supprimées.
Le Premier ministre, Dr Edouard Ngirente, lorsqu'il présentait aux deux chambres du Parlement les réalisations du gouvernement rwandais dans le cadre du plan de relance économique post-COVID-19.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité