00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

La FAO chez A&N HINGA pour la journée mondiale de l’alimentation

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 1er novembre 2023 à 09:02

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a effectué, dimanche 29 octobre, une visite à A&N HINGA de Gashora, dans le district de Bugesera, une entreprise agroalimentaire spécialisée dans la production d’une grande variété de cultures horticoles, avec un accent particulier sur les piments, exportés vers des marchés aussi éloignés que la Chine.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des activités organisées pour célébrer la Journée mondiale de l’alimentation.

L’objectif principal de cette visite était de contribuer à l’évaluation de l’impact des progrès agricoles dans la région, suite au soutien de la FAO à A&N HINGA en fournissant un système d’énergie solaire de pointe, qui a finalement entraîné une transformation majeure dans leurs opérations.

A&N HINGA fait partie des 49 502 entreprises agricoles bénéficiant du projet intitulé "Programme conjoint visant à améliorer l’agriculture résiliente au climat et intégrée dans les zones à risques de catastrophes du Rwanda".

Ce projet vise à lutter contre la faible productivité, la dépendance aux précipitations et les fluctuations des prix alimentaires, étant donné que 70 % de la population rwandaise s’adonne à l’agriculture, ce qui les expose à un défi majeur.

Lors de la visite, Appolline Uwayitu Nyampeta, agricultrice de piments et propriétaire d’A&N HINGA, qui a bénéficié du projet, a partagé ses réflexions sur l’impact du soutien de la FAO et exprimé sa gratitude pour l’opportunité d’améliorer l’efficacité et la production de sa ferme.

"À Bugesera, personne ne peut normalement cultiver pendant la saison sèche, sauf dans les zones humides, et avoir de l’eau à proximité ne suffit pas, car il faut utiliser des machines d’irrigation. Personne dans cette région n’avait les moyens d’acheter ces machines, mais maintenant nous pouvons irriguer cinq hectares d’un coup", a expliqué Uwayitu.

Elle a également souligné que cette opportunité signifie beaucoup.

"Maintenant, nous pouvons planter et récolter toute l’année, car nous ne sommes plus limités par les saisons sèches ou pluvieuses."

Placide Nshuti Kanyabujinja, ingénieur hydraulique principal, a déclaré que l’initiative entreprise aujourd’hui s’inscrit dans le cadre du thème annuel "L’eau, c’est la vie, l’eau, c’est la nourriture, ne laisser personne de côté", célébré dans le cadre de la Journée mondiale de l’alimentation.

"Ce que fait la FAO s’inscrit dans la promotion du secteur privé, car un agriculteur peut avoir un impact sur tout son environnement. Dans le cas d’Uwayitu, par exemple, elle aide les petits agriculteurs dans une petite parcelle avec des semences améliorées, des extensions et tout autre soutien, c’est pourquoi nous l’avons soutenue", a-t-il ajouté.

"Nous avons choisi ces zones : Nyagatare, secteur de Karangazi ; Kayonza, secteur de Gahini ; et Bugesera, secteur de Gashora, en raison des sécheresses graves qu’elles connaissent normalement."

Kanyabujinja a également souligné que les systèmes d’irrigation solaire sont plus respectueux de l’environnement que les pompes diesel, car ils ne polluent pas l’environnement. De plus, ils sont moins coûteux, c’est pourquoi chaque agriculteur devrait les adopter.

"Nous attendons un impact majeur de sa part", a-t-il ajouté.

Après leur visite à Gashora, l’équipe de la FAO s’est rendue à l’Institut rwandais de conservation de l’agriculture (RICA).

À RICA, ils ont été informés de la mission principale de l’institution, mettant en avant ses programmes éducatifs visant à fournir aux étudiants des compétences pratiques essentielles dans le domaine de l’agriculture, contribuant ainsi à la transformation du secteur agricole au Rwanda.

De plus, ils ont exploré divers projets sur place, notamment l’élevage de volailles et de bovins, qui servent d’expériences d’apprentissage pratiques pour les étudiants.

La délégation a également pu observer les outils avancés tels que les séchoirs, les nettoyeurs et l’équipement utilisé pour le traitement des cultures telles que le maïs, le millet et le soja, mettant en évidence l’engagement du RICA en faveur de pratiques agricoles modernes et de l’éducation dans le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité