00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Les ennemis du Maghreb et du Golfe se ruent sur Kagame

Redigé par Mutni
Le 2 février 2022 à 02:03

L’influence croissante du président rwandais dans les affaires africaines a fait de Kigali une plaque tournante régionale de la diplomatie et des affaires.

Le premier ambassadeur à part entière d’Algérie au Rwanda, Merzak Bedjaoui, est arrivé à Kigali. Le diplomate, qui était auparavant ambassadeur au Cameroun (2015-2021) et directeur adjoint des affaires juridiques du ministère des Affaires étrangères, a été nommé à son nouveau poste à la fin de l’année dernière mais était toujours à Yaoundé début janvier pour la Coupe d’Afrique des Nations(CAN) .

A ce jour, l’Algérie n’a eu qu’un simple bureau de représentation à Kigali, dirigé par des chargés d’affaires, en la personne de Kamel Abid (2019-2021) et Abdelaziz Djaafri (2015-2019).

La création d’un poste d’ambassadeur d’Algérie à Kigali fait suite à la visite fin octobre 2021 du ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamra, qui a rencontré le président Paul Kagame.

De son côté, les affaires diplomatiques du Rwanda avec l’Algérie sont dirigées depuis le Caire, actuellement par l’ambassadeur Fred Kalisa Gakuba.

Jusqu’en 2015, le Rwanda n’avait aucune ambassade en Afrique du Nord. Il en a depuis ouvert en Égypte et au Maroc, mais il n’est pas prévu dans l’immédiat de faire de même en Algérie.

Les ennemis du Maghreb, l’Algérie et le Maroc, ont courtisé Kigali presque en tandem. En 2017, un an après le départ du roi Mohamed VI au Rwanda, Rabat a envoyé Youssef Imani, qui dirigeait auparavant l’AMCI, l’agence marocaine de coopération internationale, pour ouvrir une ambassade à Kigali.

A l’époque, le Rwanda soutenait le retour du Maroc dans l’Union africaine. Depuis le mois dernier, son ambassade à Rabat est dirigée par Zaina Nyiramatama, l’ex-point focal de l’UA au Tchad. Son prédécesseur était l’ancien grand mufti du Rwanda et ex-ambassadeur en Egypte, Cheikh Saleh Habimana, qui n’a passé que 18 mois à Rabat. Le Maroc a décidé d’investir dans une usine d’engrais via l’OCP. Il pourrait ouvrir cette année.

Au-delà du Maghreb, d’autres pays sont également en concurrence à Kigali. Deux États du Golfe dont les relations sont glaciales depuis 2017 y ont successivement ouvert des bureaux : d’abord, en 2018, les Émirats arabes unis ont dépêché Hazza Alqahtani pour surveiller les investissements logistiques de DP World ; puis, quelques mois plus tard, le Qatar a envoyé Abdullah bin Mohammed al-Sayed comme ambassadeur. L’ambassade du Qatar, officiellement inaugurée en juillet dernier, supervisera la mise en œuvre de l’énorme investissement du Qatar dans le futur aéroport de Kigali ainsi que la participation de 49% de Qatar Airways dans RwandAir.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité