00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Le Rwanda et ses voisins foncent pour construire une centrale hydroélectrique commune

Redigé par
Le 18 mai 2011 à 02:28

Le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi ont refusé de retarder la construction d’une centrale hydroélectrique qui alimentera ces trois pays. Selon l’Initiative du Bassin du Nil, les conseillers auprès de ce projet ont affirmé que la construction d’une centrale hydroélectrique de 90mégawatts pourraient affectées les vies des plusieurs personnes.
Les consultants à ce projet ont demandé un délai supplémentaire après avoir constaté qu’environ 15.000 ménages seraient touchés par le projet au lieu de 600 ménages (...)

Le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi ont refusé de retarder la construction d’une centrale hydroélectrique qui alimentera ces trois pays. Selon l’Initiative du Bassin du Nil, les conseillers auprès de ce projet ont affirmé que la construction d’une centrale hydroélectrique de 90mégawatts pourraient affectées les vies des plusieurs personnes.

Les consultants à ce projet ont demandé un délai supplémentaire après avoir constaté qu’environ 15.000 ménages seraient touchés par le projet au lieu de 600 ménages initialement prévues. Cette demande a été faite par la firme SNC-Lavalin Group Inc, lors d’une conférence à Kigali.

SNC-Lavalin Group Inc est une firme d’ingénierie et de construction basée à Montréal au Canada. 

Selon Mwkikali Wambua, spécialiste du développement à L’Initiative du Bassin du Nil, les gouvernements de 3 pays attendent une étude sur l’impact environnemental de ce projet. Lors d’une interview lundi le 16mai à Kigali, Wambua a déclaré que cette étude devrait être achevée d’ici le 27 octobre 2011.

La centrale hydroélectrique de 340 millions de dollars, fournira le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi en l’électricité. Elle devrait être opérationnel d’ici 2016, a dit Wambua.

Les avantages sociaux et économiques de ce projet sont importants. Il constitue un facteur de paix régionale et de promotion de l’intégration et de la coopération régionale. L’augmentation du taux d’accès à l’électricité constitue un catalyseur important pour la croissance économique et le développement.

L’Initiative du Bassin du Nil regroupe dix pays riverains du fleuve Nil, le plus long de l’Afrique, notamment l’Egypte, l’Ethiopie, le Burundi, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie, l’Ouganda, l’Erythrée, le Kenya et la République Démocratique du Congo. Cette structure a pour objectif global la gestion rationnelle des ressources en vue de la réduction de la pauvreté dans les pays membres.

Photo : Chute de Rusumo à la frontière rwando-tanzanienne


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité