00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Collège Saint Albert : le symbole de la solidarité

Redigé par Tite Gatabazi
Le 25 mars 2022 à 12:57

La solidarité est traditionnellement un devoir social ou une obligation réciproque d’entraide et d’assistance qui existe entre les membres d’un groupe ou une communauté du fait du lien qui les unit.

La solidarité, du latin « solidus » c’est-à-dire « ce qui se tient ensemble ». La solidarité humaine est un lien fraternel et une valeur à la fois morale et sociale très importante.

Réfléchir aux enjeux éthiques spécifiques à la solidarité dans le contexte de l’entraide semble intéressant parce qu’il s’agit d’un concept qui concerne au premier chef la communauté de personnes.

Les rwandais du Burundi avaient en partage le fardeau de l’exil. En diverses occasions, ils ont fait preuve de solidarité.

Celle-ci pour être effective nécessite une pensée, une conscience qui se diffuse et accompagnées d’une série de pratiques constamment prêtes à l’adaptation.

Il faut savoir qu’être solidaire ça demande souvent du courage, du temps, de l’énergie, parfois de l’argent et ça peut bousculer nos habitudes.

Confucius l’avait dit : « …Aidons nous mutuellement, la charge des malheurs en sera plus légère…le bien que l’on fait à son prochain pour le mal que l’on souffre est un soulagement… ».

La pensée de Confucius est un héritage pour l’humanité. Ce philosophe Chinois à la transcendance telle que l’écho de sa philosophie, qui s’est construite en l’an 535 avant JC est encore d’actualité de nos jours. 

La solidarité fait avancer de grandes causes et tous les mouvements sociaux s’en revendiquent.

Plus largement, le terme solidarité peut s’appliquer à quiconque s’engage, agit ou prend la parole pour soutenir une personne, un groupe ou une cause dont il s’estime solidaire.

La solidarité lie la volonté de se battre pour une cause supérieure et le sentiment d’appartenance à un groupe. Elle renvoie au dépassement de soi au profit d’un tout, d’une communauté.

Le collège Saint Albert de Bujumbura en est un symbole vivant. Il est l’œuvre d’une prise de conscience, de risque aussi, mais surtout d’une solidarité agissante. Et son apport est de loin considérable.

Les Rwandais pris d’effroi devant l’exclusion de sa jeunesse du système scolaire Burundais, décidèrent d’agir. La création de cette école aura permis de retrouver la communion avec des couleurs éclatantes.

Une solidarité volontaire qui a organisé la communauté rwandaise en vue de l’intérêt commun. Le rwandais s’était perçu comme un maillon de la chaîne, conscient de sa responsabilité.

Car pratiquer la solidarité c’est un bienfait pour les autres mais aussi pour soi, dans une sorte de cercle vertueux qui ruisselle sur la communauté.

Le collège Saint Albert de Bujumbura est une espèce de contrat tacite qui reliait le rwandais encore plus à sa communauté.

Un livre au titre évocateur vient d’être publier à ce propos.

« Le collège Saint Albert de Bujumbura : un monument de la solidarité humaine ». C’est aux Editions Izuba.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité